17/08/2006

PAGE A PAGE

livres à vendre ou échangerJe dédie ce poème à tous ceux qui aiment les livres, et qui d'un regard gourmand les dévorent avant qu'ils se soient mutuellement rencontrés.

 

J'ai pénétré chez toi,

La porte était ouverte...

Tu te souviens de moi ?

J'ai fait ta découverte

Dans un coin de poussière,

Chez un vieux bouquiniste.

C'était justement hier,

J'avais l'âme si triste.

Un seul regard suffit

Pour m'accrocher à toi.

C'est ce regard qui fit

Monter un feu de joie.

Le marchand t'attrapa

Et, sans plus de façon,

D'un papier t'emballa

Contre cent francs tout rond.

Sortis de la boutique,

Bras dessus, bras dessous,

Ta présence magique

Me rendait un peu saoûl.

Je t'invitai chez moi,

Te pris sur mes genoux.

Je pénétrai chez toi,

Il y faisait si doux !

J'écoutai ton histoire

Peuplée de chimères.

Je t'ouvris ma mémoire,

A toi, mon livre ouvert.

(Mimisouris, juin 1994) 

08:24 Écrit par Mimisouris | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.